Nintendo Nes - Histoire

Publié le par Sébastien

Nintendo Entertainment System (N.E.S.)

La Nintendo Entertainment System, ou NES, est une console de jeux vidéo 8 bits sortie par Nintendo en 1985 en Amérique du Nord, au Brésil, en Europe, en Asie et en Australie. Son équivalent japonais est la Family Computer (ファミリーコンピュータ, Famirī Konpyūta?){{{diac}}} , ou Famicom (ファミコン, Famikon?){{{diac}}} , sortie quelques années avant, en 1983. Le succès de la console fut énorme en Asie et Amérique du Nord, ce qui aida à redynamiser l'industrie du jeu vidéo après le krach du jeu vidéo de 1983, et ce qui fixa les normes pour les consoles suivantes, du game design (le premier jeu moderne de plateforme, Super Mario Bros., était le premier jeu vidéo qui justifiait l'achat de la console à lui tout seul, c'est un killer game) aux procédures de gestion. La NES est également la première console pour laquelle Nintendo alla au devant des développeurs tiers.

nes.jpgEn 1984, la société sort sa première vraie console, la Famicom (renommée NES, Nintendo Entertainement System), qui remporte de suite un succès colossal : 2.5 millions de machines, 15 millions de cartouches seront écoulées. Ses titres phare se comptent par dizaine avec notamment les deux premiers Zelda ou Super Mario. Sa durée de vie sera longue pour l'époque, sa remplacante n'arrivant qu'en 1991. Nommée astucieusement Super NES, elle subira le même sort que son aînée, en faisant tourner des titres cultes, comme Mario Kart. Les ventes s'envolent et c'est plus de 600 jeux qui seront hébergés par la bête.

Entre les deux, la Game Boy (sortie en 1989), première console portable de la société, dont le succès se résume en un seul fait : c'est la console la plus vendue au monde, avec plus de 100 millions d'unités vendues. Tetris , vendu en bundle avec la console, a sans doute beaucoup influencé cette réussite, au moins autant que les 22h d'autonomie de la console avec un seul jeu de pile.

Le premier couac de Nintendo intervient en 1996 avec la Nintendo 64. Tout avait pourtant bien commencé, 500.000 consoles vendues le jour de sa sortie étant souvent considéré comme un bon départ. Mais son manque de puissance (malgré ses 64 bits, une première), le flou (un problème graphique inhérent à la machine) de ses jeux et surtout l'arrivée des consoles concurrentes, avec leur support CD au prix de fabrication bien moindre qu'une cartouche, l'auront enterré bien vite. Elle a tout de même vu quelques excellents titres, comme Mario 64 ou La légende de Zelda : l'Ocarina du Temps.

Merci à Wikipedia & gamekult.

Publié dans Nintendo Nes - Infos

Commenter cet article

Gwegz 28/12/2007 12:24

Bonjour, tres bon article, mais si je puis me permettre, la Nintendo64 est loin d'etre le premier couac de Nintendo.
Avant ça il y a eu la discorde avec Sony au sujet du lecteur CDRom de la SuperFamicom (nom de code "playstation"), avec le resultat que l'on sait: la naissance en 1994 d'un concurrent qui bouffera tout. Ou comment se créer sa propre némésis soi même, Batman n'aurait pas mieux fait;
La virtual Boy, qui reussit le tour de force d'etre (dans le principe) une console portable à brancher sur secteur, en plus d'être une superbe machine à declencher les migraines;
On notera aussi la bourde de se brouiller avec un de ses meilleurs developpeurs (square) parcequ'il aura voulu developper son titre chez les voisins... on aura attendu longtemps avant de retrouver un FinalFantasy original chez Nintendo...